Charte Fondatrice du Collectif CHAP’

Nous, compagnies, entreprises culturelles, associations regroupant artistes et pédagogues professionnels, amateurs, salariés, bénévoles,

– parce que nous défendons une approche de l’art et de la pédagogie privilégiant la liberté d’initiative des artistes, la libre circulation des oeuvres, le libre accès des populations au processus artistique,

– parce que nous déplorons la professionnalisation de la médiation culturelle, le pilotage expert des projets, la tentation de réduire la politique culturelle à une problématique de diffusion des oeuvres,

décidons de nous retrouver au sein d’un collectif, le Collectif CHAP’, et d’un espace chapiteau, le théâtre en rond – espace citoyen de création, dont la présente Charte a pour objet de poser les fondements.

VIVRE LE TERRITOIRE

Nous privilégions l’écoute du territoire, la co-construction des actions, le lien direct entre les artistes et la population à travers le partage de l’oeuvre d’art ou la pratique d’ateliers artistiques.

Nous développons une implantation territoriale forte au travers d’un espace chapiteau : nous travaillons en lien avec la population locale, aussi bien en les accueillant sur l’espace chapiteau qu’en allant à leur rencontre.

Nous questionnons en permanence la politique sociale et culturelle menée menée sur notre territoire d’implantation ; nous souhaitons participer à l’élaboration de cette politique et être moteur de la création d’un lien social et culturel fort.

Si nous sommes implantés sur un territoire, nous ambitionnons également d’aller à la rencontre d’autres publics dans d’autres lieux en portant nos valeurs et en défendant une approche caractérisée par la notion d’initérance. Cette approche suppose la création et la mise en oeuvre d’un itinéraire significatif à travers un territoire choisi, avec lequel des liens artistiques, humains et pédagogiques forts s’inventent puis se nourrissent dans une constante réciprocité.

FAIRE LIEN

Parce que nous considérons que le spectacle n’est pas une fin en soi, et que partager sa vision du monde doit passer par d’autres expériences, nous désirons développer des propositions variées susceptibles d’animer un territoire et d’y réveiller le processus artistique sous toutes ses formes.

Nous voulons faire lien, pour tous les moyens offerts par l’art et la pédagogie, entre les pratiques artistiques, entre l’amateur et le professionnel, entre les enjeux sociaux, économiques et culturels, entre les cultures et les hommes, entre les traditions et la modernité.

Nous voulons inventer et développer un espace d’accueil, de recherche, de création, et de partage, ouvert à toutes les pratiques, tous les publics,e t toutes les cultures. En outre, nous souhaitons proposer à l’artiste, tant professionnel qu’amateur, un lieu unique qui garantisse à la fois sa liberté, sa responsabilité, et son autonomie tout en l’invitant à travailler en transversalité.

Nous voulons inviter le plus grand nombre à participer au geste créatif, à exprimer ses potentiels et son besoin fondamental d’expression et de communication. Cette volonté s’appuie sur le développement d’une pédagogie citoyenne, exigeante et plurielle, respectueuse de la personne, qui donne toute leur place aux expressions non verbales et qui mise sur la diversité des pratiques et leur décloisonnement.

FAIRE ENSEMBLE

nous travaillons dans un esprit de tolérance et d’ouverture aux autres. Notre mode de fonctionnement favorise la diversité à la fois des contenus culturels et de leur diffusion, et nous nous engageons dans nos méthodes de travail et de création, comme dans nos pratiques politiques et sociales, à défendre la qualité du processus et non la seule efficacité du résultat.

Nous voulons vivre l’art et sa transmission comme un moteur du « vivre ensemble », de la démocratie, car l’art et la pédagogie enrichissent la réflexion personnelle et nourrissent les liens sociaux. C’est pourquoi nous favoriserons les initiatives citoyennes qui portent nos valeurs.

Nous recherchons en permanence les synergies possibles et le partge d’expériences, en faisant se croiser l’amateur et le professionnel, le bénévole et le salarié, l’administratif, le technicien, l’artiste et le pédagogue. Au-delà de la simple mutualisation de moyens, nous travaillons à l’élaboration de projets communs.

Enfin, notre mode de fonctionnement est fondé sur l’équilibre des pouvoirs, l’égalité de la représentation et de la parole, l’équité dans la répartition des efforts et des moyens.

UNE AUTRE ECONOMIE

Nous nous interrogeons constamment sur notre rapport au travail. En mettant le facteur humain au centre de toutes nos actions, nous ambitionnons de contribuer à l’amélioration de la qualité de la vie.

Nosu travaillons en lien avec les structures professionnelles qui défendent une autre économie de l’art et de la culture, notamment l’UFISC et le CITI.
Nous nous inscrivons dans le champ de l’économie sociale et solidaire qui favorise le lien associatif et les missions d’intérêt collectif.

Nous travaillons dans le respect de l’environnement en employant des méthodes écologiques et raisonnées, dans un souci constant d’économie des moyens. nous appliquant ce principe sur le plan aussi bien intellectuel que physique : le Collectif CHAP’ et l’espace chapiteau qu’il gère se doivent d’être des modèles.

Mai 2010

Cette charte est datée : l’expérience, la pratique, le mouvement, et la réflexion peuvent nous conduire à la compléter, à la transformer, à la simplifier.

Partager